FESPACO : Et les acteurs dans tout ça ?

Généralement, sur les tapis rouges et les estrades, les cinéastes prennent toute la lumière. Parce que c’est eux qui ont porté le film, parce que c’est eux qui ont managé une équipe sur le tournage, parce que c’est eux qui ont eu le final cut et parce que c’est eux qui prennent le risque d’être adulé ou conspué, selon que le public apprécie ou déteste leur film.

zinnaariya-2-640

Magaajyia Silberfeld dans « Zin’naariyâ » de Rahmatou Keïta

C’est ainsi que les professionnels vont souvent assister à une projection pour le nom du réalisateur plus que pour les acteurs : « Que valent les derniers films de Gomis, Touré, Traoré ? » « J’ai hâte de voir le premier long de Coulibaly, Goldblat… », sont le genre de phrases que l’on entend dans les longues files d’attente qui mènent aux salles de projection de Ouaga.  Lire la suite

Publicités

« L’œil du cyclone » de Sékou TRAORE et « Cellule 512 » de Missa HEBIE : la justice dans les collimateurs du septième art burkinabè

« L’œil du cyclone » de Sékou TRAORE et « Cellule 512 » de Missa HEBIE sont deux longs métrages burkinabè en compétition officielle au FESPACO.

HitlerHitler Mussolini, un nom combien évocateur est le personnage qui tient les ficelles du récit de « L’œil du cyclone ». Victime de violence sur ses parents à son jeune âge et enrôlé de force dans l’armée à l’âge de 8 ans, il répond désormais à la triste appellation de rebelle. Un enfant soldat devenu plus tard un dangereux criminel.  Lire la suite

FESPACO 2015 : Le Cinéma s’intéresse au terrorisme

Les jihadistes ont implanté leurs quartiers généraux dans le Nord Mali, pays voisin du Burkina Faso. Depuis 2013, chaque édition du Fespaco s’organise en tenant compte des scènes de combat dans la proximité. On se souvient encore de la fête précédente qui a été placée sous « haute surveillance ». Sans pour autant se hanter de peur, les hommes du cinéma africain font du sujet terroriste des images.

arton63503Le terrorisme en compétition

La question semble intéresser plus d’un cinéaste. On retient plusieurs films sur la menace des islamistes armés. Cependant deux réalisateurs de nationalités différentes s’approprient le sujet et le rend du même coup panafricain.

Il s’agit du Mauritanien Abdermane Sissako avec « Timbuktu » et le Malien Cheik Omar Sissoko avec « Rapt à Bamako ». Des noms de créateurs du cinéma africain qui ne sont pas nouveaux pour les cinéphiles d’Afrique et du monde.  Lire la suite

Cinéma : ces grands films que vous ne verrez jamais

Le cimetière du cinéma est rempli de grands films historiques avortés. De Samory de Sembène Ousmane à Napoléon de Stanley Kubrick en passant par l’Epopée des Mossé d’Adama Traoré, voilà des films qui ont été très attendus mais qui n’ont jamais vu le jour. Petite histoire de Titanic du 7e art qui ont sombré avant d’avoir quitté les chantiers navals.

dc2a1ae8ac60464700aa7be25ea2c408_LUn film est une opération d’alchimie qui nécessite trois éléments : une belle histoire, un génie de la caméra et beaucoup d’argent. On peut néanmoins réunir ces trois ingrédients et la transmutation du projet en film va échouer. Paradoxalement, on constate que plus l’histoire est belle, le réalisateur de génie et le financement faramineux et plus les chances de voir le film réalisé sont minces.  Lire la suite