BAYIRI : Ombre ou reflet d’un drame politique

La crise, c’est le terme employé par les medias pour décrire le tableau des événements politiques qui ont marqués la Cote d’Ivoire avant la fin de la guerre en 2011. Bayiri, ce film du burkinabé Pierre Yameogo, rend plus que vivant cette période de turbulences qui a touchée ses compatriotes en Eburnie. Le film peint simplement les difficultés qu’ont rencontrées les burkinabés depuis le début de la crise politique en terre d’accueil jusqu’au retour au bercail.

1bayiri2-200x300Le sujet, sur le vécu et le retour des burkinabés vivants en terre d’Eburnie n’est pas nouveau chez les créateurs de fiction de tous genres au Burkina Faso. Kollin Noaga avec son roman : « Le retour au village » évoque la question. Au cinéma, « Paweogo » de Sanou Kollo Daniel reste encore d’actualité dans la mémoire des cinéphiles. Enfin, Saint Pierre Yameogo, saisit la période récente de la crise politico-militaire pour réaliser une fresque vivante.

Les faits sont récents si bien que chaque fois que ce film est projeté, les souvenirs douloureux de ces événements remontent. Cette violence est présente à l’écran : intimidations, racket, viol, meurtre, braquage …

Ces  incidents  politiques se présentent nettement comme une ombre chaque fois que ce film est projeté, et cela est dû au fait que le temps de la réalisation de ce film se situe tout juste après le temps réel des événements.

L’ombre de cette crise est plus que perceptible à l’écran, car les effets sont visibles tout au long du film par une série d’exposition de violences : intimidations, racket, viol, meurtre, braquage…

En somme, tous ces effets produits par ce film résultent bien d’un certains nombres de faits révélés par la mise en scène.

1Bayiri la pLe reflet de la crise politique se dégage à travers des décors presque vrais renforçant ainsi le réalisme ; le nom de cette ville ivoirienne, « Bokanda »  inscrite sur une pancarte informe les spectateurs sur un des lieux du théâtre des événements en cours dans le film. Mais cette écriture du nom de cette ville semble tromper le public ; puisque dans la réalité « Bokanda », s’écrit : Bocanda. De même, c’est sans compter avec le nom de « Poa » évoqué par un des personnages, localité du centre-ouest du Burkina Faso.

Le reflet apparait fortement lorsque le film offre une vue d’ensemble des bananeraies, un des cadres naturel de labeur des burkinabés en Cote d’Ivoire. Par ailleurs, ces derniers sont authentiquement originaux sur le plan identitaire ; en témoigne, les langues en alternance le mooré, au français, …

Le reflet de l’histoire du film se mêle à la réalité ; les contrecoups de la crise politique en scène ont été réellement suivis par le monde entier et ont alimenté les medias, en témoigne des parties du film qui laisse entendre des analyses et reportages radiophoniques.

Le reflet, est somme toute remarquable avec le titre du film « Bayiri » qui rappelle le nom de l’opération de rapatriement organisé par l’état burkinabé en faveur de ses fils en terre ivoirienne.

1 pirre-yameogo-6b6eeIl est donc clair chaque fois que « Bayiri » s’offre en spectacle dans une de nos salles de ciné. De nombreux  cinéphiles s’imaginent peut être le même sentiment de  Biba cette fille qui quitte un pays en proie à une crise politique et décident de regagner la terre promise : le Burkina Faso.

Cependant, au delà de l’ombre et du reflet qui s’alignent dans cette fiction, au regard de l’actualité du sujet de ce film, et de la forte impression de réalité qui se dégage de la mise en scène de ce film. En additionnant ces effets, notamment avec un éclairage très fort tout le long des prises de vues; Bayiri reste loin d’être un véritable film de fiction. Cette réalisation de Saint Pierre Yameogo se veut plus dans le genre du ciné-reportage ?                    

Victor KABRE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s